vendredi 28 juillet 2017
Achetez du Bitcoin
Accueil / Actualités / BTC China : Plus de dépôts en Yuan de la Bank of China

BTC China : Plus de dépôts en Yuan de la Bank of China

Auteur :

La bourse d’échange de Bitcoins Chinoise BTC China doit finalement se plier au exigences du gouvernement. Après des pressions du parti communiste pour stopper ces flux financiers qui ne peuvent pas réellement être contrôlés, BTC China a officialisé via son compte Twitter qu’il ne serait plus possible de déposer des Yuan (CNY) depuis un compte de la Bank of China sur le compte des membres de la plateforme. Il y a quelques semaines, il annonçait que les dépôts depuis la China Merchant Bank ne seraient plus possibles non-plus.

BTC China : Après la CMB, la Bank of China…

Si l’on pouvait espérer que la PBOC (l’équivalent de la Banque de France en Chine) serait finalement revenue sur sa décision, il en va différemment. En conséquence, plusieurs petites plateformes d’échanges de Bitcoin locales ont déjà fermé leur porte en raison d’une chute drastique des volumes : FXBTC, puis Linkcoin plus récemment. Les utilisateurs ont tous pu récupérer leurs devises virtuelles sans problème. Reste maintenant à voir comment le géant BTC China va réussir à se diversifier pour voir ses volumes repartir à la hausse. Pour cela, il faudra certainement envisager une stratégie internationale, voire une alliance stratégique…

BTC China : Fin des dépôts en Yuan

Portail de la conférence Global BTC Summit (Beijing, 10 – 11 mai 2014)

Le Global BTC Summit sous tension

Le Global BTC Summit qui doit se tenir à Beijing entre le 10 et le 11 mai est sous tension. Il y a quelques heures, les PDG des 5 plus grandes places d’échanges de Bitcoins Chinoises ont annoncé sur Weibo (équivalent à Twitter) qu’ils déclinaient l’invitation : OKCoin, BTC China, BtcTrade, CHBTC et Huobi n’auront donc aucun représentant, en signe de protestation aux mesures prises par la banque centrale Chinoise. En attendant, le Bitcoin n’est toujours pas interdit (comme c’est le cas en Russie), et le gouvernement a annoncé qu’il n’avait pas l’intention de l’interdire… Mais jusqu’à quand ?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*