mardi 28 janvier 2020
Achat BTC
Accueil / Actualités / Bitcoin : Pic de 2013, un schéma de Ponzi ? Willy Report

Bitcoin : Pic de 2013, un schéma de Ponzi ? Willy Report

Auteur :

Un anonyme a publié la semaine dernière sur un site internet une analyse des logs de l’ancienne plateforme d’échange de Bitcoins, MtGox. Ces transactions sont largement disponibles sur la toile puisqu’elles ont fuité il y a près de 2 mois sur le site de téléchargement The Pirate Bay.

Bitcoin : Willy Report, une fraude ?

Mark Karpelès, fondateur de Mt.Gox

Bitcoin : Le Willy Report note des transactions anormales

Dans son document, l’auteur décortique toutes les transactions qui ont été réalisées entre avril 2011 et novembre 2013, et relève certaines transactions dont le comportement est vraiment étrange : des achats / ventes automatiques (robotisés ?) particulièrement fréquentes entre septembre et novembre 2013, date du « pic historique » à 1.163$. Deux comptes sont à l’origine de ces transactions que l’auteur surnomme « Willy » pour l’un, et « Markus » pour l’autre.

Ces ordres étaient programmés pour acheter et vendre en continue entre 10 et 20 Bitcoins, toutes les 5 à 10 minutes. Au total, plus de 270.000 BTC auraient finalement été achetés par Willy, pour la majorité en novembre (date du fameux pic). 300.000 BTC auraient été achetés par Markus. Au prix de l’époque, cela représentait pas moins de 112 millions de dollars, une somme colossale. Selon l’auteur de cette découverte, la conclusion est formelle : c’est cet algorithme qui a poussé le prix de 150$ en septembre au prix de 1.163$ en novembre…

D’où proviendrait la fraude ?

Dans les paragraphes ci-dessous, les transactions ont l’air tout à fait normal. Pourtant, c’est justement là que le bas blesse : Non seulement la plateforme Mt.Gox ne prélevait aucun frais de transaction sur les ordres (contre 0.5% sur les autres), mais en plus de cela, « Markus » parvenait à acheter des Bitcoins à des prix complètement déraisonnables : il payait pour chacun de ses ordres toujours 15.13 dollars, et recevait en échange entre 0.02 et 50 BTC (au cours de 1.163$, 50 BTC = 58.100 USD, un écart significatif…). En revanche, à la revente, il touchait le prix du marché.

Nous n’avons malheureusement pas les informations sur la suite des transactions jusqu’à la fermeture de la plateforme Mt.Gox en février. Mais en extrapolant ce rythme, on arriverait finalement à 650.000 BTC achetés par ces deux comptes, soit précisément l’argent qu’il manquait à la plateforme lorsqu’elle a annoncé sa faillite

Encore plus étrange, le compte de « Markus » a continué son activité alors que les serveurs Mt.Gox n’étaient plus accessibles, quand la bourse a suspendu l’activité…

Qui est à l’origine de ces robots ?

Le mystère persiste, et c’est ce qu’il faudra déterminer (ou pas). Deux scénarios sont possibles : soit une personne extérieure qui a réussi à déceler un bug pour parvenir à ne pas payer des frais de transactions. Soit quelqu’un à l’intérieur de Mt.Gox (Mark Karpelès lui-même ?) qui aurait organisé cela… Cette dernière supposition ne serait pas surprenante compte tenu des prix étranges de chacune des transactions. On n’en sait pour le moment pas plus sur cette fraude qui pourrait bien être le premier schéma de Ponzi au Bitcoin.

Madoff, sors de ce corps !