jeudi 15 novembre 2018
Achat BTC
Accueil / Actualités / Tim Draper a racheté les 30.000 Bitcoins de Silk Road

Tim Draper a racheté les 30.000 Bitcoins de Silk Road

Auteur :

Entre le 27 et le 30 juin 2014, des enchères tenues par les US Marshals ont mis en vente les 30.000 Bitcoins saisis lors de l’opération Silk Road. Avant même la publication des résultats, certaines rumeurs annonçaient déjà un succès retentissant pour l’acquisition de ces BTC, ce qui a eu pour effet de faire envoler le cours du Bitcoin de plus de 10% en quelques heures.

Tim Draper remporte les 30.000 Bitcoins

Tim Draper remporte les 30.000 Bitcoins

Deux jours après, c’est le capital risqueur américain (encore une fois…) Tim Draper qui annonçait avoir racheté les 10 blocs de 3.000 Bitcoins, soit 30.000 BTC au total. Ce VC américain n’est pas inconnu du monde des crypto-monnaies puiqsu’il a déjà investi dans la start-up Vaurum en mai dernier (qui elle stocke la devise et sert de bourse en parallèle). En dehors de ce secteur, il a également investi dans les succès Path et Gliph.

Avec ces 30.000 Bitcoins, Draper a pour objectif d’aider Vaurum à proposer suffisamment de liquidité pour se développer comme une vraie bourse d’échange pour des plus gros investisseurs ainsi que des hedge funds. Il voudrai ainsi concurrencer directement une plateforme comme Coinfloor qui propose du market making pour des grosses tailles.

Finalement, c’est une nouvelle fois une affaire de famille puisque le fils de Tim Draper n’est rien d’autre que Adam Draper, lui-même investisseur dans le succès Coinbase. Ce dernier prévoit également d’investir dans 100 start-ups Bitcoin dans les 3 prochaines années via son incubateur Boost VC.

L’Université Draper accepte le paiement en Bitcoins

Aussi mégalo qu’il soit, Tim Draper a lancé une université qui porte son nom, la Draper University of Heroes. Celle-ci est située dans la Silicon Valley, et accepte également depuis quelques temps le paiement des frais scolaires en Bitcoin. Pour le moment, un porte-parole a annoncé que seul un étudiant avait commencé à financer son éducation avec la devise élecronique.